Gagner sa vie dans le rap : Quelques conseils pour les rappeurs indépendants !

Share:

Photo couverture : Gagner sa vie dans le rap : Quelques conseils pour les rappeurs indépendants !

Pas toujours simple de vivre de son art, mais en suivant quelques conseils simples, vous pourrez clairement arriver vos fins ! 

1 - Choisir le bon distributeur digital 

Exit les distributeurs bon marchés genre Distrokid, iMusician ou CDBaby s'il vous plaît ! On vous conseille vraiment de vous orienter vers des distributeurs digitales professionnels genre TUNECORE. On vous explique pourquoi : 

Sur Distrokid, par exemple, vous ne payerais que $10 par an pour distribuer autant de titres que vous voulez. Ça paraît alléchant MAIS, toutes les options interessantes qui peuvent vous permettre de grappiller quelques euros seront payantes : Monétisation Youtube ID, Shazam, ISRC personnalisés, etc... 

Sur TUNECORE, vous payerais $19,99 par an pour un single (ou $29,99 pour un album) mais là pas de mauvaises surprises, tout est compris : Vous êtes sur toutes les plateformes, vous monétisez sur Youtube, Facebook, Instagram et même TikTok, rapport complet journalier de vos ventes et écoutes, service après-vente qui répond dans la journée (Ditto a mis 12 jours exactement à répondre à notre mail pour la petite histoire...), etc... Attention ! Pensez bien à activer la monétisation sur Youtube depuis votre compte TUNECORE ainsi que la monétisation sur Facebook une fois votre titre en ligne. 

Bref, on vous conseille d'économiser sur pas mal de choses, oui, mais pas sur ça !

2 - Gérer votre (petit) budget intelligemment

Si vous êtes un artiste en développement, investir 500€ dans un clip pour au final faire 1,000 vues sur Youtube c'est cool, mais c'est pas rentable. Avant de vouloir envoyer des clips officiels à tout prix, essayez plutôt de vous concentrer sur des mini-clips home made faits avec amour au format 30 secondes par exemple. Ainsi, gardez votre argent pour faire de la promo et vous construire une base fan solide ! 


Faites faire des articles à gauche à droite sur des médias influents (comme This is Riviera) pour travailler sur votre notoriété et votre lifestyle mais surtout, sponsorisez massivement vos contenues sur Facebook et Instagram ! Surveillez vos statistiques d'écoute et vos ventes digitales et analysez les résultats de votre promo ! Dès que quelque chose marche, n'hésitez pas à augmenter le budget en sponsoring, vous aurez de très grandes chances de récupérer votre investissement (voir plus) et vous grossirez votre base fan efficacement ! Le sponsoring sur Insta et FB ne ment pas ! Si votre contenu n'est pas interessant, votre "coût par interaction" sera élevé. Si votre contenu intéresse, il sera faible et donc interessant d'augmenter votre budget. Croyez-nous, c'est souvent le home made créatif qui touche le plus de monde.



Pour l'inspiration, voici le genre de vidéo faite avec 1€ qui fait son petit effet.

3 - La musique avant toute chose

Beaucoup de rappeurs veulent à tout prix faire du marketing, des clips, des photos, des showcases, etc... mais oublie l'essence même de leur projet : LA MUSIQUE ! N'oubliez pas de faire vos gammes, de travailler votre musique, de vous remettre constamment en question, d'écrire, de composer, d'essayer de nouvelles choses. Faite de la musique en quantité, triez, recommencez. Vous ne pouvez pas écrire (torcher) un morceau en 1h, l'enregistrer en 1h, et avec 2h de travail espérer faire des millions de vues sur Youtube

Certains diront, oui mais PNL fait de l'image avant tout et bosse grave sur son marketing : FAUX ! Avant tout, PNL a travaillé sur sa musique qui est incroyablement bien produite. L'écriture est millimétré, le moindre détail est travaillé, rien ne dépasse.


4 - Faites les choses par vous-même

Arrêtez d'attendre qu'on le fasse pour vous. On vous demande pas de devenir ingénieur du son, mais acheter un lap top sur Leboncoin et un micro qui fonctionne correctement pour s'enregistrer c'est pas le bout du monde. Ca vous fera économiser de l'argent, ça vous permettra de pouvoir passer plus de temps à vous enregistrer correctement et surtout ça vous oblige à vous intéresser aux fondamentaux de la MAO, étape obligatoire pour tout artiste qui se respecte.

5 - Pas d'attachement

Ne passez pas 1 mois sur un morceau. Généralement si ça sonne pas comme il faut d'entrée de jeu c'est que c'est pas le bon track, pas la bonne tonalité, pas le bon moment... Mettez de côté et perdez pas de temps. 

Pareil une fois un track sortie, si vous avez décidé que tels track serait votre "single" mais que ce dernier ne marche, ne vous acharnez pas. Passez à la suite. Vous verrez, souvent un morceau se met à marcher quand vous vous y attendrez pas. Vous connaissez tous l'histoire de l'artiste qui dit : "Bah je m'y attendait pas du tout et ce track a pris direct dès que je l'ai sortie" (Gims raconte cette histoire notamment pour son titre Sapé comme jamais). Ou alors le fameux, "J'étais sur le point d'abandonner et j'ai sortie un track en mode BLC et j'ai perçé" pour citer Koba LaD.

6 - En promo, ne vous éparpillez pas

Essayez de vous fixer des objectifs simple et atteignez les. Trop est l'ennemie du bien, et n'oubliez pas que votre carrière va très possiblement évoluer en plusieurs étapes. Une marche après l'autre. 

7 - Restez frais

Non non, on dit pas ça pour vous vendre le dernier déo à la mode. L'idée c'est surtout de ne pas oublier que la musique c'est avant tout du kiff. Donc profitez, faites les choses avec le smyle et ne vous posez pas trop de questions non plus. Trop réfléchir sa musique, c'est souvent se tirer une balle de pied.


Bref, plus facil à dire qu'à faire nous direz vous... Certes, mais on espère que ces quelques pistes de réflexion pourront vous aider à évoluer en tant qu'artiste. Force à tous !