Akhenaton nie être allé en réanimation et reste opposé au passe sanitaire et à ce «vaccin-là»

Share:
Photo de Akhenaton chez Télématin

Une nouvelle assez surprenante quand on sait ce qu'il lui ait arrivé. 

Début août, le rappeur était hospitalisé après une contamination au Covid-19. Beaucoup avaient pointé du doigt ses positions vis-à-vis de la politique vaccinale. Mais le leader d'IAM n'en démord pas et critique la France d'Emmanuel Macron comme étant le «pays des lumières éteintes».

Invité ce jeudi de Télématin pour promouvoir le nouvel EP d'IAM, Akhenaton a évoqué pour la première fois son hospitalisation début août. Beaucoup de médias rapportaient alors que le rappeur était en réanimation après avoir été contaminé par le Covid-19, en rappelant ses positions anti-passe sanitaire. Bien conscient de «l'hystérie médiatique» lors de son passage à l'hôpital, notamment sur les réseaux sociaux, le rappeur a clarifié la situation : «Je n'ai même pas été intubé, j'y suis passé quatre ou cinq heures... Ils m'ont réoxygéné. J'ai juste passé trois jours en observation.»

Quelques jours avant son hospitalisation, il dénonçait déjà le passe sanitaire et sa dimension politique. Il n'a pas changé d'avis : «Le métro sans passe, le train sans passe, c'est scientifique ? Non c'est politique. Les professeurs non-vaccinés, les élèves vaccinés, c'est scientifique ? Non, c'est politique. L'assemblée nationale sans passe, et les concerts avec passe, c'est scientifique ? Non, c'est politique.»

Akhenaton tire ensuite à boulets rouges sur les «consultants santé de plateau télé qui ont bac +2». Plus que la gestion de la crise sanitaire, c'est toute la philosophie politique derrière les mesures gouvernementales qui inquiète le rappeur marseillais. «Comment vous appelez un endroit ou les droits de l'Homme, le droit du travail, les lois européennes sont bafouées ?», interroge-t-il. Avant de conclure : «Notre pays a été un phare dans le monde... Le phare est éteint. Le pays des Lumières, c'est le pays des lumières éteintes.»