Le père de Britney Spears renonce finalement à être son tuteur

Share:
Photo de couverture FreeBritney

Saluant la nouvelle, l’avocat de la chanteuse promet tout de même de « continuer notre enquête énergique sur le comportement de M. Spears ces treize dernières années ».

Britney Spears serait bientôt à nouveau libre. Le père de la chanteuse veut renoncer à continuer d’assumer sa tutelle, selon de nouveaux documents juridiques déposés jeudi 12 août devant le tribunal de Los Angeles (Californie).

Il s’agit d’un revirement pour celui qui avait d’abord dit qu’il contesterait la procédure juridique engagée par Britney Spears, 39 ans, pour lui retirer cette tutelle controversée. Elle confère à son père tout contrôle sur ses finances depuis 2008.

L’avocat de la star de la pop, Mathew Rosengart, a salué l’annonce dans un communiqué cité par les médias. « Nous sommes heureux que M. Spears et son avocat aient aujourd’hui admis dans un document juridique qu’il devait être retiré. Justice est faite pour Britney », a-t-il dit.

Mais signe que cette affaire de famille et d’argent est peut-être loin d’être finie, l’avocat promet de « continuer notre enquête énergique sur le comportement de M. Spears, et d’autres, ces treize dernières années, pendant qu’il récoltait des millions de dollars des biens de sa fille ».

Britney Spears avait été placée sous tutelle en 2008 en raison d’inquiétudes pour sa santé mentale, après une descente aux enfers très médiatisée. Depuis des années, une armée de fans milite sur les réseaux sociaux (mais aussi parfois dans la rue avec des rassemblements) pour « libérer » la chanteuse, décortiquant le moindre de ses gestes et disant y voir des appels à l’aide.

Britney Spears a imploré cet été un tribunal de Los Angeles de lever la tutelle, la qualifiant d’« abusive ». Fin juin, la chanteuse avait avoué être « traumatisée » et « déprimée ».

Durant une vingtaine de minutes, parlant de manière ininterrompue avec un débit extrêmement rapide, elle avait assuré avoir dû prendre des médicaments pour contrôler son comportement, ne pas avoir été autorisée à prendre des décisions concernant ses amitiés ou ses finances, et ne pas avoir pu se faire retirer un stérilet alors qu’elle souhaitait avoir d’autres enfants.

Une nouvelle acclamée sur Twitter

En effet, on découvre ce matin avec un peu d'étonnement quand même que la toile se réjoui de cette nouvelle avec le hashtag #FreeBritney qui arrive en top tweet. La star peut donc continuer à compter sur ses fans français...