Le Coronavirus a déjà été prédit par un rappeur américain en 2013

Share:
Photo extraite du clip de Dr Creep

Qui aurait cru que le Coronavirus aurait autant retourné le monde entier ? Le rappeur américain Dr Creep semble avoir vu juste bien des années auparavant. En 2013, il avait déjà posté un morceau où il prédit l’arrivée de la pandémie en 2020. 

Le Coronavirus est dans nos vies depuis presque deux ans. En effet, ce qui semblait être annoncé comme une simple « grippe » a pris des proportions immenses. Notamment à cause d’un confinement imposé dans plusieurs pays aux quatre coins du monde. Mais il y en a un qui avait eu le flair à ce sujet, c’est bel et bien Dr Creep. En juin 2013, le rappeur de Phoenix avait balancé pas mal de punchlines à ce sujet. « Au moment où ils ont essayé d’évacuer les villes, il était déjà trop tard – l’infection était partout » ou encore « Commencer la vie dans un laboratoire dans la première gu*rre des vaccins / Des millions de personnes meurent dans la première semaine dans les rêves pandémiques (…) 2020 combiné au coronavirus, les corps s’empilent » a-t-il lâché.

Le Coronavirus a déjà été prédit par un rappeur américain en 2013

Vous ne rêvez pas, il avait presque huit ans d’avance. Mais face aux interrogations des internautes à ce sujet, l’artiste a décidé de faire une mise au point sur Facebook. Selon lui, les paroles étaient simplement le fruit du hasard puisqu’il y avait « déjà environ six coronavirus en 2012/2013 (…) Quant à mentionner 2020, bien 2020-2030 n’était que des années importantes pour moi, ainsi que pour de nombreuses autres personnes qui sont éduquées sur ces sujets ésotériques. Il y a 10 ans, on disait que 2012 n’avait rien d’inquiétant, qu’il fallait faire attention à 2020-30″.


Dr Creep a ajouté: « Alors encore une fois, NON, je ne suis pas un prophète. Pas Nostradamus. Non, je ne fais pas de prédictions et non, je ne suis pas un écrivain pour Les Simpsons. Mais, j’étudie les documents et j’écoute des initiés et des dénonciateurs dans des conférences et des interviews depuis plus de 10 ans et certaines choses s’additionnent et les paroles en sortent (…) Oui, je sais, mentionner un coronavirus et 2020 dans une chanson intitulée Pandemic de 2013 est étrange pour la plupart des gens, mais pas tellement pour moi car c’est ce que je fais, je regarde et je fais de l’ésotérisme hip-hop underground ».