Karim Benzema recadre Brulux « Je te kiffe, mais reste dans ton rap »

Share:

Ce n’est une nouvelle pour personne : Karim Benzema est un grand amateur de rap français. D’ailleurs, le footballeur est ami avec beaucoup d’artistes emblématiques. Ces relations lui auraient-elles donné envie de se mettre à la musique ? Brulux est revenu sur leur amitié et les conseils qu’ils se donnent et c’est surprenant !

Si Karim Benzema a déjà fait ses preuves avec le ballon rond, le footballeur a d’autres passions comme par exemple les sports de combat. Mais pourrait-il songer à une reconversion professionnelle pour se lancer dans la boxe ? En répondant aux questions posées par ses amis sur sa chaîne Youtube, il a répondu à Fouad Ezbiri, l’un de ses proches et champion de Kickboxing en disant: « Je kiffe les sports de combat, j’aime bien m’entraîner. Après le foot, pourquoi pas m’entraîner avec toi six mois, et, si tu penses que je peux être prêt pour un combat, pour moi il n’y a pas de problème. Wallah je suis partant ».


Karim Benzema recadre Brulux « Je te kiffe, mais reste dans ton rap »

En pleine promotion pour son nouvel album chez Onze Mondial, Brulux est revenu sur sa rencontre avec Karim Benzema et a commencé par raconter: « J’ai appelé mon premier son Benzema, je me suis mis au rap doucement. Un peu plus tard, j’ai réalisé un autre son que j’ai appelé « KB9 ». Et là, Benzema est venu commenter sur instagram, il m’a écrit un message gentil et il s’est abonné à moi. J’étais comme un fou, je ne savais même pas quoi lui dire. Quand j’ai appelé le son Benzema, ce n’était même pas pour attirer son attention, c’est comme si je l’avais appelé Messi ou Cristiano. C’est une superstar Benzema. J’étais choqué. Après, on a discuté, il m’a invité à Madrid et voilà ».

Brulux avoue donner régulièrement des conseils à son ami. Cela n’a pas empêché à celui qui a lancé une invitation à Young Thug de se faire recadrer par ce dernier. Le rappeur poursuit: « Parfois, je lui dis des trucs, c’est sûr qu’il me prend pour un fou. Je lui parle, je lui donne des conseils pour qu’il améliore son jeu, tout ça. Il me dit : « Je t’écoute parce que je t’aime bien, mais t’es au courant que t’es un malade ? » […] À un moment, CR7 connaissait une petite passe délicate, il m’énervait. Et là, j’ai dit à Karim : « Poto, il n’arrive pas à dribbler, il est nul, donc maintenant, tu ne lui donnes plus le ballon ! Dès que tu as le ballon, tu dribbles un joueur, deux joueurs, et tu plantes ! ». Et je te jure, le match d’après, il a planté. Une autre fois, je lui ai expliqué quand il fallait décrocher sur le terrain. Et lui pendant ce temps-là, il rigolait. Il me disait : « Mais tu sais que t’es fou dans ta tête ? ». Et moi, je répondais « Ouais, c’est vrai KB, il me manque une case, excuse-moi mais je veux que tu sois le meilleur, je veux t’aider, je veux faire un truc pour toi ». Après, il m’a dit : « Je te kiffe, mais reste dans ton rap » ».