Éric Dupond-Moretti condamne les clips antisémites de Freeze Corleone, le rappeur dans la tourmente depuis hier....

Share:
Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé qu’il allait chercher à poursuivre en justice Freeze Corleone pour « apologie du nazisme et antisémitisme ». Le ministre de la justice Dupond-Moretti a lui aussi réagit.

Ce vendredi 11 septembre, Freeze Corleone sortait le très attendu La menace fantôme. Pour cet opus, le rappeur a frappé très fort avec un univers très sombre. En terme de collaborations également, puisque l’on peut retrouver Alpha Wann, Despo Rutti, Stavo, Alpha 5.20 ou encore le Roi Heenok.

La communauté du rappeur est très réactive et cela se ressent sur les premiers chiffres de vente. En effet, après seulement trois jours d’exploitation, Freeze Corleone a écoulé plus de 15 000 exemplaires de son album. Alors qu’il est très peu connu par le grand public, l’artiste a tout de même réalisé le 7ème meilleur démarrage rap de l’année, devant Kaaris, Naps, RK ou encore Leto.

Mais ce succès fait également polémique. Des associations se sont penchées sur ses paroles. A présent, le ministre de l’Intérieur français compte emmener le rappeur devant la justice.

Jeudi 17 septembre, le Garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, s'est ému de cette affaire devant l'Assemblée nationale.

"L’imaginaire est le dernier refuge de la liberté et l’art est un espace formidable de liberté", a reconnu le ministre de la Justice. Il a toutefois jugé qu’en "aucune façon", l’art peut être "le paravent permettant en toute impunité la haine et l’apologie du nazisme". D’après lui, la musique ne peut pas permettre de déverser "des tombereaux d’insultes antisémites qui donnent envie de vomir", a-t-il estimé devant l’Assemblée nationale.