En NBA, on veut «casser la gueule d’abruti» de Rudy Gobert..!

Share:

Dans la ligue de basket américaine, Rudy Gobert, touché par le coronavirus et imprudent, se confronte à une vaste polémique liée à la propagation de l’épidémie. 

Là où, en Europe, les différents championnats sportifs ont longtemps tergiversé avant d’annoncer leurs suspensions, tout est allé très vite en NBA. Après l’annonce du premier cas lié au coronavirus, Rudy Gobert, pivot français des Utah Jazz, la ligue américaine a suspendu immédiatement l’intégralité de ses rencontres. Depuis, plusieurs cas sont annoncés au compte-goutte.

Pourtant, contrairement à la plupart des personnalités touchés par l’épidémie, Rudy Gobert n’a reçu que très peu de soutien outre-Atlantique. En cause, une séquence polémique, la veille de son test positif, où le pivot s’est amusé à toucher l’intégralité des micros en conférence de presse pour se moquer du virus. Désigné imprudent, le Français ne s’est clairement pas fait que des amis.

Alors que le journaliste Chris Haynes précisait que Rudy Gobert ne devrait pas être sanctionné par la ligue pour ses gestes imprudents, l’ancien joueur Matt Barnes a été cash, comme le relaye Parlons-Basket : «Quelqu’un devrait simplement lui casser sa gueule d’abruti».


500 000 euros pour stopper le coronavirus


Même son de cloche du côté du journaliste sportif Stephen A. Smith : «Ce que nous n’avons pas vu, c’est ce que Woj a rapporté hier matin en expliquant qu’il touchait les affaires de ses coéquipiers dans le vestiaire car il pensait que la menace n’était pas sérieuse et que ses coéquipiers exagéraient.»

Une inconscience qui fait débat jusque dans son propre vestiaire. Touché par le coronavirus également, le coéquipier de Rudy Gobert, Donovan Mitchell s’avouerait, selon son entourage, «extrêmement frustré». Quelques défenseurs développent tout de même la thèse que le Français a permis à l’Amérique du Nord de prendre conscience des enjeux de l’épidémie.




De son côté, le Français tente de soigner son image avec plusieurs gestes de grande classe et une donation de 500 000 dollars, réparti à 200 000 dollars aux employés de sa franchise, 100 000 dollars aux familles touchées par le coronavirus dans l’Oklahoma et dans l’Utah, puis 100 000 dollars aux autorités sanitaires françaises.

Enfin, le joueur de l’équipe de France s’est exprimé sur le compte de la NBA pour donner quelques nouvelles rassurantes : «Je me sens un peu mieux chaque jour grâce au personnel de santé de Utah, d’Oklahoma City, et tous les gens autour de moi».